Comme au premier jour

 

 

 

 

  

 

 

Vent d’ouest sur l’azalée

La pluie sur la tonnelle

Tambourine gaiement

  

Brise sur le pré

Le soleil au rendez-vous

La mésange aussi

 

Une touffe d’herbe

Surgissant de l’aube

Coiffée de rosée

 

A la prime aube s’éveiller

Longuement se laisser bercer

De fragrances enveloppée

 

Le dracaena s’étale

Claque sa palme au vent

Odorant le jasmin

  

Perché sur l’acacia

Oiseau léger ébouriffé

Soit loué !

 

Sous le laurier

Rond chat Chouchen ronronne

Faut-il l’imiter ?

 

La lumière emplit l’horizon

Sur chaque brin d’herbe se pose

Redonnant des couleurs aux choses

 

Siffle merle farceur

Vent du matin sur les sapins

J’irai cueillir la rose unique



Allons voir les fleurs blanches

     Froissées au vent matinal

     Ecouter le bouvreuil



Attendons que midi sonne

     Pour contempler sur la colline

     La prairie baignée de soleil



Le soleil rosit ma peau

Nous offre un arc-en-ciel

Embellit toute chose
 

 

Petite fourmi dans mon jardin
 

Perdue entre l’herbe et le thym
 

Je suis flouée




Rouges corolles

     Petites coupes en farandole

     Que la brise affole 
 

 
 

Papillon doux lutin

Tourbillon plein d’entrain

Vagabond tracassin 

 
 

Papillon du matin

Trublion incertain

En ce monde assassin

 

 

Petit chat masque noir, tu me manques

Longue queue en périscope

Et de si rondes pattes blanches

 

 

Tombe la pluie sur l’aubriette

Le vent joue avec l’érable

Le ciel noir, le cœur gris !

 

 

 

Bonnets de neige

Sur les ombelles oubliées

Jardins désertés

 


Je dis bonjour à l’oiseau

Tout bleu, tout rond, tout beau

Belle journée pour faire le beau

 

   

Voici le coucou qui s’en mêle

Ma tête est pleine de comptines

Donnez moi ma chance très vite

 


Bonjour aussi Dame cerise

Rougeoyante de surprise

Et saisie de plaisir

 

 

Fleur d'albizia

Petite houpette coquette

Eventail de soie

 

 

 

Le tournesol sensitif

Coeur d'or offert

Face aux rayons solaires

 

 

 

Butineuse veloutée

Si rondellette

Abeille au chaud de l'été

 

 



Comme au premier jour

la rivière bouillonne et rugit

Le ciel est transparent

 

 

Oiseaux de mer à tire d’aile

Éventails à fouetter le vent

Mouettes et cormorans

 

  

Il pleut à pierre triste

À remplir les fontaines

Il pleut bergère

 

    

Quand revient l’aube

Le gel a blanchi la vallée

Tout est figé

 

La nuit est tombée

Le hérisson voyage

La lune scintille



Au couchant irradié

De mille senteurs enveloppée

Se laisser bercer

 

 

Hirondelle légère

Aperçue sous l'auvent

Sois notre messagère




Prends un rai de soleil 

Sous la brise insoumise

Et vole dans le ciel ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0