Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sous le soleil impunément Nature, patrimoine, poésie et partages

La série des petites bottes est terminée

Marine D:

 

Sur la deuxième parcelle, le lendemain,  ils étaient deux à ramasser les bottes, c'est physique, et un pour ranger sur la remorque et il faut que ce soit bien fait pour que ça tienne afin de bien équilibrer le chargement .

Christian, Patrice et Gilles pour le rangement

Jean et Alain sur les tracteurs

Un tracteur doit être prévu  pour manier la botteleuse et un autre pour tracter la remorque, cela fait deux personnes de plus. Sur la première parcelle plus grande ils étaient un de plus pour charger.

En tout il y a eu 530 bottes qui pèsent environ 17 kg, il y a beaucoup de foin cette année.

 

 

 

 

 

 

Ensuite on doit ranger les bottes en haut de la grange, heureusement un ami agriculteur  nous a donné un monte-charge qu'il avait depuis longtemps dans un coin de sa grange, c'est pratique ! 

A présent la plupart des agriculteurs font des grandes balles rondes et n'ont pas besoin d'autant de bras !

 

 

 

 

 

J'ajoute une aquarelle sur la fenaison de Dom Robert de l'Abbaye d'En Calcat (Tarn)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
C
c'est vraiment que maintenant il y a plus de bottes rondes, je ne sais aps si cela prend moins de place, c'est peut être plus facile. lors des aller et retour pour le déménagement, on en a vu plein dans les champs, j'espère que les agriculteurs ont pu les ramasser avant les pluies et orages. bises.celine
Répondre
F
Bravo, J'aime beaucoup ce que tu fais, super article.
Répondre
M
Bravo à tous pour le travail abattu
Répondre
A
On retrouve le travail à l'ancienne, que de bons souvenirs ! Mais qu'est-ce que c'est physique, bravo à l'équipe !
Répondre
M
Bonjour Marine,<br /> <br /> Il est beau ce foin. Bien vert. Les bêtes l'apprécieront. <br /> Un travail harassant.<br /> Elle est très mignonne cette aquarelle.<br /> Merci marine<br /> Bises
Répondre
T
sacré boulot !!!<br /> c'est toujours sympa une aquarelle !!!<br /> besos<br /> tilk
Répondre
V
Ah Juin, mois de Prairial , des vertes prairies , du blé qui jaunit , des fauchaisons et des fenaisons et comme j'aime ces mots que plus personnes n'emploient ou si peu . N'oublions jamais que juin est le mois des prés , des prairies , des pâtures, quand l'herbe est la plus verte, mûre, haute, à l'apogée de ses essences et comme ça sent bon lorsque les foins sont à peine faucher , ça sent juin, ça sent l'été .<br /> Merci Marine <br /> Bises
Répondre
M
Du beau travail, pour citadins qui ne réalisent pas vraiment!
Répondre
P
Au moins, le foin ramassé comme ça sera entreposé et sèchera correctement au lieu des balles plastique qui emballent les bottes et font fermenter l'herbe......<br /> Bonne soirée
Répondre
M
Je suis d'accord Pastyme mais voilà ils n'ont pas besoin de bras, jute des machines et le tracteur...
L
"Faire les foins" ! voilà toute une série de belles photos qui me rappellent des souvenirs de vacances à la campagne où "j'aidais" - c'est une façon de parler - à faire les foins. De dures journées pour les hommes et les femmes mises à contribution. A l'époque, les meules de foin étaient "triangulaires" et on les montait sur la charrette à la fourche. Il m'est arrivé de conduire quelquefois le tracteur ...<br /> Merci Marine de me remettre ces souvenirs en mémoire avec ton sympathique reportage !<br /> Les vaches auront du bon foin quand elles ne pourront plus aller au champ !
Répondre
M
Oui, en l'occurrence ces bottes sont destinées aux chevaux, aux ânes et aux chèvres lorsque l'herbe manquera, merci Léone
L
Je viens seulement de voir ton commentaire sur mon blog ... Si cela ne t'est pas encore revenu, le nom de la chanteuse : Marie Laforêt ... <br /> Bonne fin de journée Marine
Q
Merci pour cette page qui est un bel hommage aux agriculteurs.<br /> J'aime beaucoup.<br /> Bisous et douce journée.
Répondre
S
Mes parents étaient agriculteurs .La veille, de mon bac, je relevais les bottes de foin. Cela fait rire ma fille car elle n'a pas connu ces travaux pénibles ..
Répondre
C
Tu rends hommage à un travail difficile et méconnu. Tu nous parles de Jean et Alain sur les tracteurs mais j'ai connu une famille où les femmes conduisaient le tracteur pendant que les hommes chargeaient les balles à la fourche.
Répondre
N
Nous avions une grange près de chez nous (étant enfant) et je me rappelle, avec douceur, de ce moment de fenaison et cette divine odeur qui montait, nous entourait comme une chaude vague...Merci, Marine.
Répondre
M
Merci pour ton reportage qui sent bon les foins ! Quel boulot ! Bravo à tous ces bras ! Mais c'est incontournable quand on a des animaux...c'est bien vrai qu'autant en Provence qu'en Haute-Loire cela fait bien longtemps que je ne vois que des bottes rondes et entourées de plastique parfois de couleur...et avec la mécanisation forcément c'est plus facile côté travail. Je vois cependant passer de temps en temps des chargements de foin pour un éleveur de chevaux qui est derrière chez moi. Je pense que le foin vient de la Crau. bisous et merci pour cette page campagnarde qui me rappelle de merveilleux souvenirs
Répondre
M
Dans les Alpilles, lors d'une belle randonnée, un éleveur nous avait parlé du foin de la Crau. <br /> Cette année le foin est très beau et il y en a beaucoup.<br /> Nous avons fait un repas pour fêter sa réussite, l'apport amical de nos amis et tous ces efforts, ce ne fut pas une mince affaire pour regrouper des volontaires, il faut être courageux ! J'en connais qui se trouvent plein d'excuses pour y échapper !<br /> Ensuite, sur d'autres parcelles, il y aura quand-même de grosses boules mais moins bien conservé il y a plus de perte et c'est moins facile à distribuer.<br /> Bisous Manou, tiens toi à l'ombre cet aprem !
J
oui un travail très physique et par temps chaud<br /> Bon courage à tous Marine<br /> bisous
Répondre
M
Beau et bon travail ! Respect !<br /> Merci pour les images, le reportage, et les souvenirs qui reviennent ... <br /> Gros bisous, Marine.
Répondre
M
Merci ma Mido, il va faire chaud, jusqu'à hier ça allait encore mais le thermomètre grimpera aujourd'hui.<br /> Plein de bisous
V
quel boulot! ça doit faire plaisir quand il est rentré.... et sans pluie! oui, c'est un livre de Hubert Monteilhet, Néropolis, je ne savais pas qu'il venais de vers chez toi!! gros bisous Marine. cathy
Répondre
L
Ce doit être en effet, épuisant de couper de faire les bottes et ensuite de les ensiler. Enfin vous en avez fini, de quoi pousser un grand ouf de soulagement. J'aime beaucoup l'aquarelle aux tons bleus.<br /> Belle journée
Répondre
M
Ce n'est absolument pas de l'ensilage, c'est le foin séché à l'ancienne tout simplement mais oui c'est beaucoup de travail et d'efforts Livia
B
C'est un gros travail en effet que les foins, je vois ça par chez moi mais comme tu le dis, ils font des balles rondes et te ramassent ça en deux temps trois mouvements. Tes photos sont un bel hommage à ces travailleurs. Bisous Marine
Répondre
M
La citadine que je suis apprécie beaucoup ces photos sur le travail du foin qui me dépaysent vraiment. Je sens même l'odeur du foin, enfin dans ma tête. Belle soirée
Répondre
E
Je salue le courage de ces gestes ancestraux dont je respecte le labeur.<br /> Merci pour ce partage, Marine
Répondre