Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sous le soleil exactement Nature, patrimoine, poésie et partages

poesie

Larmes amères

Marine D:
Larmes amères
Larmes amères

L'océan gronde au bord des dunes Il clame et se déchaîne A la pointe du jour Enfin calmé Il réfléchit la lumière et nous berce Toujours présent il nous emporte loin Petits voiliers perdus Dans l'immensité de l'univers Vers des pays où nos amours se retrouvent Se serrent dans les bras longuement Et se consolent Où les coeurs se joignent et ne se quittent Jamais plus Où les âmes en paix mêlent ces larmes amères Au goût de sel et de vent Baignées d'un soleil transfigurant Marine D Pensées pour mon fils Xavier parti le 23 novembre dernier

L'arbre de la colline

Marine D:
L'arbre de la colline
L'arbre de la colline

Il donne sa houppe au vent Au milieu de la colline il a grandi Au début et à la fin du jour Il est le gardien, le sauveur Cet arbre est celui du voisin Celui de la buse variable Celui de la fauvette et du roitelet Du faon qui écoute et se méfie Et ne veut pas perdre sa mère A l'orée de l'aube Il donne sa protection au tout venant Il veille La bourrasque a tronqué ses branches Après l'ouragan l'accalmie Cet arbre a le goût de la vie Il est là pour nous le dire Il est là après les grandes tempêtes Au début et à la fin du jour © marine D Pachelbel Canon

Notre Dame de Paris

Marine D:
Notre Dame de Paris
Notre Dame de Paris

J.S. Bach - Hélène Grimaud A Notre Dame en grand péril... Etoile du matin, inaccessible reine, Voici que nous marchons vers votre illustre cour, Et voici le plateau de notre pauvre amour, Et voici l'océan de notre immense peine. Un sanglot rôde et court par delà l'horizon. A peine quelques toits font comme un archipel. Du vieux clocher retombe une sorte d'appel. L'épaisse église semble une basse maison. Deux mille ans de labeur ont fait de cette terre Un réservoir sans fin pour les âges nouveaux. Mille ans de votre grâce ont fait de ces travaux Un reposoir sans fin pour l'âme solitaire. **********...

La rivière de mon enfance

Marine D:
La rivière de mon enfance
La rivière de mon enfance

Quand mon rêve s'étiole Comme fleur en fin de vie Quand ton sourire s'efface La petite rivière chante du côté De mon souvenir Du côté de l'enfance Là où Dame tortue promenait sa maison Dans le verger aux poiriers en espaliers Bordé d'un vieux lavoir Une tourterelle Roucoule en boucle Quand soudain le ciel s'obscurcit Quand l'envie de continuer Se fait absence Se fait refus Se fait à quoi bon... Ma petite rivière chante En poésie... © marine Dussarrat

Monsieur Anis à Alep

Marine D:
Monsieur Anis à Alep
Monsieur Anis à Alep

à Alep, photo de Joseph Eid, pour l'Herbier de poésie Syrie sacrifiée Bombes et gravats Tant que la musique résonne Au milieu des décombres Le vieil homme se veut en paix Avec le bout de sa vie Qui ne vaut plus Une once de révolte Il écoute Il fume Il attend Patiemment Le monde lui est devenu étranger Il ne craint pas la mort Il ne voit rien autour de lui Il n'entend plus Que la beauté des sons Qui distillent L'Harmonie © marine Dussarrat

La Jalabertie

Marine D:
La Jalabertie
La Jalabertie

Vieille grange en Béarn Un long rideau de peupliers Joint son maillage nu Sur le front bleu de la montagne Trois moutons blancs dans la prairie Une vieille avec son fardeau De bois sec C’est la fin de l’hiver Dans la fourche de l’arbre dépouillé Un nid de corbeau Toujours vert un cyprès De ronds nuages en tête Le ruisseau sous un pont Plein du poil de la bête Un goût de pâquerettes En travers de la route Un platane abattu La vie qui est partout La mort à son épaule Un merveilleux soleil Éclabousse mon cœur. © marine Dussarrat La Part de l'oiseau

Ecouter vibrer l'espace

Marine D:
Ecouter vibrer l'espace
Ecouter vibrer l'espace

Champignon sous l'eucalyptus décembre 2016 Laisser vibrer l'espace Le temps s'écouler Miroiter la feuille Sous un vent de plume Le silence souligne Cet instant magique Qui ne reviendra pas... Choisir un chemin différent Aux sauvages odeurs boisées S'échapper des pistes imposées Respirer profondément Ne plus être dans le rang Divinement l'oiseau le dit Il suffit de l'écouter © Marine D

A LA MARGE

Marine D:
A LA MARGE
A LA MARGE

Jai le plaisir de vous annoncer la parution de mon recueil À LA MARGE © Marine Dussarrat ( tercets, haïkus, tankas, senryus) Comme je l'annonce dans l'article au Jardin de Titi qui paraîtra demain : - l'important c'est de partager avec vous des moments de ma vie, de votre vie, glanés au fil des jours, et d'en garder un peu de ce qui nous imprègne de l'essentiel ou du pittoresque lié au quotidien avec les émotions de l'instant, l'amour de la nature et des saisons avec aussi parfois quelques petites réflexions sur la marche de notre monde, sans prétention ça donne des ailes d'eMma MessanA Il paraît...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>